Le Parisien Etudiant   Imprimer cette page

Château de la Durbelière

Saint-Aubin-de-Baubigné 79700 Mauléon

Le château de la Durbelière est construit sur l'emplacement d'un édifice plus ancien, entre 1440 et 1460 par la famille De Rorthais. Subsistent de cette époque la tour à pans coupés et le mur d'enceinte avec ses échauguettes d'angle. Le château est remanié et embelli au début du XVIIe siècle ; les anciens ponts-levis sont remplacés par des ponts dormants, la terrasse bordant les douves décorée d'une balustre, l'actuel porche d'entrée est édifié, qui porte la date de 1631 et les armes de Pierre De Meulles et de sa femme Renée De Rorthais. Les anciens communs qui ferment la cour sur 80 mètres de long, devenus aujourd'hui bâtiments de ferme, s'achèvent à l'ouest par une longue galerie ornée de colonnes et qui servait de manège. La Durbelière est transmise par alliance en 1679 à la famille Du Vergier De la Rochejaquelein. Henri De la Rochejaquelein y naît le 30 août 1772 ; c'est dans la cour du château que le Généralissime de l'Armée Catholique prononce le 13 avril 1793, les paroles célèbres :"Si j'avance, suivez-moi, si je recule, tuez-moi, si je meurs, vengez-moi." Durant les combats, qui ravagent la région en 1793 et 1794, le château de la Durbelière est incendié à cinq reprises par les troupes républicaines du Général Westermann. Les ruines de la Durbelière appartiennent toujours aux descendants des De la Rochejaquelein, environnées d'étangs et d'arbres séculaires.
plan Château de la Durbelière