Le Parisien Etudiant   Imprimer cette page

Prieuré de Lagrange de Durance

Lagrange 47420 Durance

Site : www.prieurededurance.fr
Prieuré à l’architecture imposante, composé d’un corps de logis du prieur et d’une église attenante contenant des peintures murales du XIVe siècle sur tous ses murs. Les bâtiments ont été édifiés par les chanoines de l’ordre des Prémontrés de l’abbaye Saint-Jean de la Castelle près d’Aire sur l’Adour, dans la première moitié du XIIIe siècle. La qualité de l’édifice et des peintures murales que renferme l’église a été reconnue par le ministère de la Culture et de la Communication qui l’a classé au titre des monuments historiques par un arrêté du 16 mars 2000. Ces lieux demeurés inconnus du public pendant des décennies étaient encore dans un état de conservation alarmant en 2014. Depuis lors, les propriétaires actuels, soucieux de la conservation de ce patrimoine, soutenus par l’association des « Amis du prieuré de Lagrange », œuvrent sans relâche. Le prieuré a obtenu en 2018 le cinquième prix national à l'occasion du soixantième anniversaire des Vieilles Maisons Françaises. Il vient aussi d'être sélectionné au titre du Loto National pour le Département de Lot-et-Garonne. Le prieuré était composé d’un corps de logis d’une église attenante et de bâtiments agricoles d’exploitation. Les bâtiments agricoles, construits autour d’une cour carrée donnant aussi accès à l’église et au logis, ont été détruits au cours du XIXe siècle. Le corps de logis a été construit comme une maison forte d’après un plan très simple avec des murs épais et solides. Il servait de forteresse et de lieu de refuge pour la population en cas de coups de main ou d’invasions. L’église de la bastide a été édifiée au XVe siècle. Jusque là, la chapelle du prieuré faisait office d'église paroissiale. L'architecture romane pour la partie basse de l'église a été surélevée, par la suite, dans le style gothique. Les peintures murales du prieuré de la Grange datent du XIIIe siècle et ont été recouvertes par celles du XIVe. Elles retracent sur le chevet plat l’enfance, la Passion du Christ et la vie de la Vierge et sur les autres parois celle des premiers saints de l’église telle que la relate la « Légende dorée » de Jacques de Voragine. Elles constituent un ensemble unique par sa densité (90 scènes, plus de 400 personnages traités à la manière d’une bande dessinée) rare pour cette période.
plan Prieuré de Lagrange de Durance